RAPPORT D’ACTIVITES 2015

RESSOURCERIE LA CHARPENTIÈRE

RAPPORT D’ACTIVITE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2015

L’association a été créée d’abord sur des constats multiples concernant les modes de consommation désastreux sur le plan de l’environnement, ensuite à partir d’interrogations sur la part de l’implication des habitant-es dans l’Économie circulaire qui semble relativement limitée, et enfin autour du besoin de remettre les objets dans le circuit par la réparation, la valorisation ou la création. En outre, il faut ajouter qu’il manquait un espace pour et par les habitant-es sur le recyclage des objets et qui soit mixte, participatif permettant les échanges de savoirs et les expérimentations mis à part les associations d’autoréparation de vélo (Bricolade du CC37 et Roulement à Bill, par ailleurs créé par une des initiatrices de la Ressourcerie en 2009). Les membres fondateurs se font accompagner par l’AFTIB pour l’élaboration d’un plan de financement sur 3 ans avec des conseils de structuration et par le Cré-sol pour la recherche de divers modes de financements.

C’est ainsi qu’en octobre 2014, l’association Ressourcerie La Charpentière est déclarée au Journal Officiel avec Muriel El KOLLI pour présidente jusqu’en décembre 2015 et Cyril KRUCZKOWSKI pour trésorier. Les initiateurs du projet Sophie ROBIN, Fabienne GOUIN et Olivier LIMOUSIN ont choisi d’être « simples adhérent-es » pour faciliter les futures embauches et démarches administratives.

Le nom « La Charpentière », branche porteuse d’un arbre veut évoquer l’enracinement du projet dans les expériences et convictions des initiateurs, le tronc en est la partie concrète et les branches, les multiples potentiels d’implication des habitant-es. Le logo désigne les trois flèches vertes courbées du recyclage dans lequel un singe « Charp’ », âme et mascotte de l’association illustre l’esprit malin et astucieux du réemploi : recyclage, valorisation et remise dans le circuit des objets.

Les premiers mois de l’association sont consacrés à la communication, à la recherche de partenariats et à l’organisation de 4 ateliers dits « nomades » dans les locaux de l’association Roulement à Bill et du Café Comptoir Les Colette’s. Ces 4 ateliers invitent les premiers « valoristes » à venir réparer, restaurer, créer, bricoler leurs objets en groupe et produisent les premiers objets valorisés ainsi que les premières photos de la banque d’image. Ensuite le logo et le visuel de nos supports de communication sont imaginés et créés par Olivier Limousin et Marie Brugier, deux adhérents. La page Facebook est ouverte ainsi qu’une première version du site internet est mise en ligne. Dès lors, l’association se fait connaître à de nouvelles personnes.

Sur cette même période de début d’année avec l’aide du Cré-sol, un appel à financement participatif est lancé auprès du réseau familial, associatif et amical des membres fondateurs et permet de collecter 7 825 euros en prêts et dons de 90 personnes. Ce financement participatif est un événement important pour l’association car il démontre un soutien et une confiance d’une centaine de personnes qui contribuent par leurs dons et par leurs prêts à la concrétisation du projet.

L’association cherchait un local dans l’ouest de l’agglomération tourangelle notamment La Riche pour sa réputation quant à l’Agenda 21 et son implantation mi-urbaine mi-rurale. Cette commune accueille d’ores et déjà des activités de recyclage (déchetterie, entreprises et associations tels que TRI37, ACTIVE, PAPREC, etc.). La municipalité a mis à disposition ses services pour faciliter les recherches : cadastre, urbanisme, Centre social. L’accueil favorable de la part d’élus démontre leur intérêt dans l’implantation de cette nouvelle activité sur le territoire. Par ailleurs, Tour(s)plus informé de la création d’une ressourcerie, la première sur l’agglomération et à vocation d’Éducation populaire a complété les données concernant le recyclage des déchets, les actions, les partenaires potentiels et les opportunités (la Trimobile, le futur Appel à projets, la communication).

Le local d’activités est enfin trouvé début avril, situé entre les communes de La Riche et de Tours. Sa situation géographique, proche d’habitats mixtes et voisin de l’association d’insertion par le recyclage de vêtements ACTIVE, sa facilité d’accès (voie rapide, bus réguliers, parkings voiture), sont des atouts importants dans la décision de s’installer dans ce bâtiment de 750m² de surface répartis sur 4 niveaux avec une boutique adjacente. Un important plan de travaux sur 3 ans est élaboré pour progressivement optimiser les espaces cependant que le rez de chaussée et la boutique sont utilisables pour l’accueil du public.

Simultanément, deux salariées sont recrutées au 1er avril en CDI à temps partiel en CUI-CAE1, Fabienne GOUIN et Sophie ROBIN, permettant l’ouverture du local au public 3 jours par semaine d’une part et d’autre part tout la prise en charge des aspects administratifs, financiers, partenarial et l’animation.

Rapidement des habitant-es se proposent pour organiser les premiers ateliers collectifs et ont principalement pour objectif l’aménagement du local, de la Boutique, des espaces atelier, collecte et nettoyage : la construction du comptoir en bois de palettes, la peinture de la porte d’entrée, le grand ménage, le montage de rayonnage, la construction d’éléments de décoration. Les premiers donateurs apportent un grand nombre d’objets qu’il faut enregistrer, réparer, nettoyer et valoriser pour les mettre en vente au plus tôt.

En mai 2015, un article dans le journal municipal de La Riche, « Vivre ensemble », fait connaître la ressourcerie aux larichois-es. Le premier stand de la Ressourcerie est tenu lors de la fête de La Riche en Bio permettant de nouer les premiers liens avec les associations et les habitant-es.

En juin, la Boutique ouvre officiellement ses portes et propose à la vente les premiers objets collectés et valorisés dans ses ateliers. L’inauguration de la Boutique est prétexte à rassembler les adhérent-es. Des barbecues, apéritifs et rencontres conviviales contribuent à tisser des liens entre valoristes pour susciter des projets.

A la même période, un flyer est diffusé largement sur toute l’agglomération tourangelle. Le dépôt des objets s’intensifie et fait venir au local de nouvelles personnes.

La Ressourcerie accueille des habitant-es qui vont impulser des projets de création comme le démontage de machines à laver qui plaît beaucoup aux préadolescents présents, la création d’une machine à laver à pédale qui suscite moult conseils et aides techniques, la création de toilettes sèches pour améliorer les conditions d’un camp de migrants.

Du 10 au 12 juillet 2015, la Ressourcerie participe à l’éco-village du Festival Terres du Son en proposant une animation de création de robots en récupération de matériaux. Sur ce festival, 4 adhérent-es ont participé au stand et un grand nombre de festivaliers notamment des familles l’ont apprécié2.

En août 2015, l’association La Charpentière ferme 3 semaines ses portes au public et en profite pour restructurer l’espace bricolage qui commence à être bien équipé grâce aux nombreux dons d’outils et matériaux.

La rentrée de septembre 2015, une large campagne de communication à travers les médias locaux annonce la création de la Ressourcerie sur le territoire et l’inauguration officielle du 25 septembre. Des articles vont paraître dans les journaux La Nouvelle République, TMV et des interviews seront diffusées sur les radios RTL2 et RCF.

L’association participe au Forum des Associations de La Riche, ce qui consolide la reconnaissance et l’implication de la Ressourcerie dans la ville. Elle est représentée sur un stand lors de l’arrivée des militants d’Alternatiba puis sur un stand de Convergence Bio.

Une seconde version du site internet est mise en ligne avec des informations plus précises sur le fonctionnement de la Ressourcerie.

Cette médiatisation attire de nombreux habitants curieux et interpellés par le projet.

L’inauguration de la Ressourcerie La Charpentière est l’occasion de mobiliser les adhérent-es, d’inviter les élus et d’être largement relayé par les associations partenaires.

Plus de vingt bénévoles s’investissent pour préparer l’événement, pour organiser et pour animer la soirée.

Dans un premier temps, les élus sont invités pour une visite VIP afin de les convaincre du rôle environnemental et social que peut jouer la ressourcerie sur le territoire : 10 élus font le déplacement et sont enthousiastes.

200 à 300 personnes participent au programme de cette soirée : deux concerts, des animations pour les enfants, un stand pour nos partenaires associatifs, une buvette, un espace restauration, une ouverture en nocturne de la Boutique, des visites en groupe du local.

Une importante période de réorganisation de la structure s’intensifie à l’automne pour tenter de définir de manière fonctionnelle un espace bricolage, un espace de collecte des objets, l’aménagement du deuxième niveau et un espace de stockage. En effet, l’apport important d’objets bien que positif risque la saturation des espaces, gêne la circulation et prend du temps d’enregistrement et de rangement.

La trésorerie étant minime, l’association bénéficie de prêt financier de 2 adhérent-es mais elle lance une seconde campagne de financement participatif sur le site internet Hello Asso3 ; cette campagne est relayée par les différents supports de communication de la Ressourcerie, par les adhérent-es et les partenaires ainsi que par les médias locaux. Pendant ce temps, elle répond à l’Appel à projet sur l’Économie circulaire de la Région Val-De-Loire et à l’Appel à projets de Tour(+) sur l’animation autour du recyclage et l’éducation à l’environnement. Le premier obtenu sur le financement de certains travaux et du fonctionnement compense la déception de ne pas avoir été retenu par le second.

Des habitant-es proposent des ateliers de partage de savoirs qui sont relayés par notre lettre d’information mensuelle, la Charp’infos, le site internet et la page Facebook : ateliers de restauration et relooking de meubles, de construction de cageots en bois de palettes, de tapisserie de chaises, de fabrication de brou de noix, de test de machines électroniques et électriques, de réparation de machines à coudre, de restauration de jeux de société, de nettoyage des objets avant leur vente, de confection d’étagères pour l’aménagement du local, de réparation de poussettes (données pour partie aux personnes en difficulté financières), ateliers de création d’outils de comptabilité et atelier de fabrication de barbecue.

En octobre, la Ressourcerie La Charpentière participe à la première rencontre du Réseau Régional des Ressourceries/Recycleries de la Région Centre val-de-Loire. Ce projet mené par le Cré-sol vise à mutualiser les expériences et les outils des jeunes ressourceries en création sur le territoire régional.

Elle est contactée par Touraine propre, organisme chargé des déchets sur le territoire tourangeau vivement intéressé par le caractère innovant et participatif de la Ressourcerie. L’information d’un Appel à projets qui couvre certains travaux permet de commencer à les envisager concrètement.

Dès novembre, des adhérent-es proposent de restreindre le don d’objet au samedi matin afin de repenser l’organisation interne et fonctionnelle du local. Le ralentissement de l’afflux permet de marquer le pas et de prendre conscience qu’il est impératif d’aménager différemment, d’agrandir l’espace des ateliers et l’espace Boutique. Par ailleurs, leurs suggestions se portent sur les opérations commerciales : ventes sur le Bon coin, spécial Noël, des thèmes, des moments forts.

La première Assemblée générale de l’association est organisée début décembre suite à la démission de la présidente (pour des raisons personnelles) ce qui permet de faire un bilan intermédiaire de l’exercice sur 12 mois, d’élire un nouveau président et d’anticiper l’année 2016.

L’implication progressive mais rapide tout de même des habitant-es correspond au but de l’association et préfigure une participation accrue dans les prochains mois.

2015 :

Nombre d’adhérent-es : 187 adhérent-es, 1 association adhérente l’association Troglodidge

143 adhérent-es de l’agglomération tourangelle

44 adhérent-es de Touraine, région Centre Val-De-Loire et hors département

Nombre de valoristes bénévoles : 63 valoristes (qui ont organisé ou participé au moins une fois à un atelier) dont 33 impliqués dans la vie associative.

Avril à juin 2015 Juillet à septembre 2015 Octobre à décembre 2015
49 donateurs 117 donateurs 184 donateurs
2 201 objets collectés 4 672 objets collectés 4979 objets collectés+ 3173 enregistrés en janvier

NOMBRE D’OBJETS DONNÉS : 11852 recensés fin 2015 + 3173 recensés

NB : Les dons proviennent de toute la Touraine, l’association demande systématiquement le nom de famille et la commune d’origine du donateur ————->

LES PARTENAIRES :

INSTITUTIONS

La Région Centre Val-De-Loire

Touraine propre

La Riche

Tour(s) Plus

Préfecture, délégation politique de la Ville

CENTRE SOCIAUX ET STRUCTURES SOCIALES

Équinoxe

Pluri(elles)

Lucioles

Maryse Bastié

CCAS La Riche

Club de prévention Maryse Bastié

ASSOCIATIONS

Alter’Energie

AMAP La Riche En Bio

Biodivercity

Collectif Cycliste 37

Collectif Transition citoyenne

Compagnons Bâtisseurs

Cré-sol

Funlab

Icart sur les chemins

La Joueuse d’Etoffe

l’Arche bleue

les verres de l’amitié

Liens partagés

Lire au jardin

Maëlstrom

Recyclerie Lerné

Recyclerie AAA (Orléans)

Repair café

RERS La Ruche aux savoirs

ressourcerie AAA Orléans

Roulement à Bill

SCIC bar les Colettes

Tarace Boulba

STAJ Touraine

Terres du son

Troglodidges

Zéro déchet

 

1Contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement vers l’emploi, temps partiel d 20 heures hebdomadaires ; l’une bénéficie d’une prise en charge de 70 % des cotisations, l’autre de 60 %.

2Voir la galerie de portraits sur facebook.

Publicités